Retour à la vraie vie !

Un article moins Girly que les derniers. 

Celles et ceux qui me suivent régulièrement connaissent mes divers péripéties professionnelles, j’ai donc traversé une petite traversée du désert après ma Grosse Déprime de l’année passée. 

Après des mois, des jours et des semaines de réflexion j’ai pris la décision de négocier mon départ de chez mon précédent employeur. Ne croyez pas que ce choix a été des plus difficile, non, bien au contraire. j’ai vécu des moments de doutes qui m’ont fait regretter ce choix en me disant que peut-être je ne m’étais pas assez battue pour ce poste auquel je croyais et ce dès le premier jour. Bien que je ne sache toujours pas si mon choix est le bon, je l’assume et je me force chaque jour à essayer de reconstruire une carrière, un univers ainsi qu’un réseau professionnel 🙂

Lorsque j’ai ENFIN obtenu la permission (des médecins) d’envisager de reprendre une vie professionnelle je n’avais pas forcément compris que le chemin ne serait sans doute pas aussi facile que lorsque je sortais de Licence 😦 Eh oui, la dépression m’a coupé du Monde extérieur, bien que consciente de la crise ainsi que de son impact sur notre économie actuelle je pensais qu’il me faudrait deux ou trois mois afin de recommencer une activité professionnelle correspondant à ce que je souhaite. Vous allez surement penser que je vis au pays des bisounours, mais sans aucune vantardise de ma part je ne suis jamais restée aussi longtemps sans activité professionnelle.

Après la traversée du désert émotionnel et affective suite à la déprime j’ai donc du faire face à la traversée du désert professionnel. Je ne pense pas que le seul facteur économique soit à prendre en considération, je suis sincère et entière et je pense que lors de mes premiers entretiens d’embauches je n’étais pas au TOP de mes facultés (à la place d’un recruteurs… Oups, je n’aurais pas retenu ma propre candidature).

J’ai persévéré et continué à espérer en me berçant probablement de beaucoup d’illusions, j’ai donc cumulé les échecs et les mésaventures jusqu’au jour où je me décide de ne plus me bercer d’illusions et d’accepter un poste qui certes ne me correspond pas tout à fait mais qui me permettra de me remettre dans le bain et  d’évoluer dans le milieu professionnel que j’apprécie tant. Je suis donc aujourd’hui intérimaire chez un grand assureur, ce qui me permet de continuer à rechercher avec toujours autant de passion et d’acharnement le poste qui me conviendra, je sais qu’il est quelque part et qu’il m’attend, le timing n’est pas le bon.

work-business

Je me motive donc pour me lever chaque matin et prendre le RER qui me conduis jusque Saint-Denis et mon bureau, je redeviens sociable et je commence à apprécier de nouveau les pannes informatiques, les téléphones qui sonnent, le stress ainsi que les dossiers sur le bureau. Le premier jour j’étais particulièrement stressée mais finalement j’ai vitre retrouvé mes marques en investissant mon bureau, la machine à café ainsi que les nombreux couloirs de cette tour infernale 🙂

Je n’ai sans doute pas le JOB de mes rêves mais je suis motivée le matin et retrouve un objectif 😉

Je ne perds pas espoir et je sais que mon avenir professionnel m’appartient que je dois m’en donner les moyens 🙂

Publicités
Cet article a été publié dans News du jour, Positive attitude. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s